Musée International
de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Musée International
de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Année thématique dilemmes digitaux | Évènement final

Conférences & DJ set


Rejoignez-nous pour l'événement de clôture du cycle annuel de conférences Digital Dilemmas ! 

Le temps d'une soirée, nous accueillerons une série de conférences, d'ateliers, d'expériences et de discussions dans une atmosphère détendue. 

Tout au long de l'événement, vous pourrez profiter de rafraîchissements dans notre nouveau Café HINIVUU.

Envie de musique ? Jusqu'à 22h30, notre DJ invité, Cyril Yeterian, créateur du label et du magasin Bongo Joe et musicien, passera quelques pépites sonores.

  • 18 heures | Panel en anglais Digital technologies and the spread of harmful information in volatile contexts | Panel avec Joelle Rizk (CICR), Jacqueline Dalton (Fondation Hirondelle) et Irwin Loy (The New Humanitarian)
  • 19h30 | Vernissage de l'installation Digital Dilemmas avec un Data Detox Bar de l'ONG berlinoise Tactical Tech
  • 20-22h | Expériences et conversations avec des expert.e.s sur des sujets tels que les deep fakes, l'Open Source Intelligence, l'emblème numérique, le son des cyber-attaques, le data bar...


Après le génocide au Rwanda en 1994, les agences d'aide ont pris conscience que la communication est une aide et que des efforts doivent être faits pour limiter la propagation de la haine à travers les médias. Depuis lors, l'acronyme MDH est utilisé pour définir la désinformation et le discours de haine, un phénomène qui a pris de l'ampleur avec l'impact des médias sociaux. Si les technologies numériques ont définitivement remodelé la façon dont nous communiquons et partageons l'information, elles peuvent également être utilisées à mauvais escient, intentionnellement ou non, pour diffuser des informations nuisibles qui déstabiliseront, embrouilleront ou attaqueront les organisations d'aide, les opérations humanitaires et les populations touchées. Parmi les exemples récents, on peut citer la pandémie de COVID-19, qui a donné lieu à une vague massive d'informations fausses et trompeuses circulant sur les médias numériques, ou la désinformation concernant les activités du CICR au début de la guerre en Ukraine.

Dans ce panel, nous explorerons les aspects négatifs de la communication numérique qui peuvent nous affecter en tant qu'êtres humains dans la manière dont nous construisons des connaissances et prenons des décisions, en particulier dans les situations de crise. Nous nous pencherons en particulier sur les questions suivantes

  • Quelles sont les conséquences de la MDH sur les acteurs humanitaires et les communautés touchées par les conflits, les catastrophes, les épidémies ?
  • Quel est l'impact de la militarisation de l'information dans les environnements de conflit et autres situations de violence ?
  • Quels sont les moyens possibles pour atténuer les risques numériques ?


Au cours des 150 dernières années, les emblèmes de la Croix-Rouge, du Croissant-Rouge et du Cristal sont devenus des symboles universellement reconnus de l'aide impartiale et neutre et de la protection des victimes de la guerre. Ces emblèmes garantissent que les personnes qui ont besoin d'aide y ont accès et que les personnes qui fournissent cette aide ne sont jamais une cible. Mais aujourd'hui, les conflits armés se déroulent également dans le cyberespace. Comment l'emblème, qui fait partie des fondements du droit de la guerre, peut-il continuer à protéger les hôpitaux et les organisations humanitaires dans le cyberespace ? Apprenez-en plus sur le projet d'emblème numérique du Comité international de la Croix-Rouge !



Le développement numérique rapide a transformé le paysage actuel de l'information, permettant l'accès sans précéden à des quantités t de données accessibles au public, ou d'informations de source ouverte (OSI), qui peuvent aider les acteurs humanitaires à comprendre, documenter et répondre aux conflits.

Dans cet atelier, nous examinerons les façons dont les acteurs humanitaires utilisent aujourd'hui l'OSI, ainsi que les outils et techniques qu'ils emploient pour collecter, vérifier et intégrer ces données dans le cadre de leur réponse humanitaire. Plus précisément, nous examinerons à travers des études de cas comment les TSO ont été utilisées pour améliorer la protection des civils dans les conflits armés, notamment en documentant les violations du droit international humanitaire. Nous discuterons ensuite des implications de ces technologies et de leur utilisation par les acteurs humanitaires, de la numérisation croissante des environnements de conflit et de la manière dont les informations de source ouverte peuvent être utilisées pour faciliter une plus grande implication des populations locales dans les opérations humanitaires.



Cet atelier invite les artistes, les chercheurs et les experts du domaine à collaborer avec les artistes des médias Félicien Goguey et Marta Revuelta pour explorer des moyens novateurs de visualiser et de sonifier l'impact humain des cyberattaques. En prenant comme point de départ les récentes attaques visant des infrastructures critiques telles que les réseaux électriques et les usines d'eau, les participants généreront des concepts initiaux pour traduire ces événements complexes et intangibles en expériences audiovisuelles qui résonnent avec le public à la fois sur le plan émotionnel et sur le plan intellectuel. L'objectif de cet atelier est d'enrichir la recherche artistique préliminaire par une réflexion collective et interdisciplinaire, et de jeter les bases d'une performance ou d'une installation potentielle qui dévoile les implications humaines des cybermenaces.



Jacqueline Dalton est responsable du contenu éditorial à la Fondation Hirondelle, une organisation non gouvernementale dont l'objectif est de veiller à ce que les populations des pays touchés par une crise aient accès à des nouvelles fiables, à des informations et à des plateformes de dialogue. La Fondation Hirondelle soutient et crée des médias en langue locale qui offrent un contenu vérifié et utile au public et donnent la parole à divers secteurs de la société, y compris les plus vulnérables. La lutte contre la désinformation fait partie intégrante de ce travail, notamment en surveillant les médias sociaux, en démystifiant les fausses rumeurs et en développant l'éducation aux médias. Jacqueline a 20 ans d'expérience dans les médias et les programmes humanitaires, notamment à la British Broadcasting Corporation, où elle a travaillé comme journaliste, et à l'organisation caritative de développement international de l'organisation, BBC Media Action, où elle s'est spécialisée dans la "communication en tant qu'aide" pour fournir des informations vitales aux communautés confrontées à des crises humanitaires en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient.

Félicien Goguey est un artiste media et un designer d'interaction qui vit et travaille à Genève, en Suisse. Il explore le potentiel créatif des langages de programmation et des nouvelles technologies avec une préférence pour les outils open-source pour créer des installations interactives, des performances live, des applications et des objets connectés. Il s'intéresse principalement aux réseaux de communication et à leur imperceptibilité, plus précisément aux facteurs responsables de cette imperceptibilité et aux mécanismes invisibles auxquels l'utilisateur est confronté, ainsi qu'à leurs conséquences politiques et sociales.

Marta Revuelta est une artiste media et designer qui vit et travaille à Genève. Fascinée par les mutations des innovations technologiques et la gouvernementalité algorithmique, ses recherches actuelles et sa pratique créative s'approprient et associent des éléments de la recherche scientifique en intelligence artificielle, des algorithmes d'apprentissage automatique et de la vision par ordinateur tout en utilisant la mécatronique, la programmation logicielle et les technologies biométriques pour poser des questions éthiques fondamentales concernant les moments de dérives ou de mésusages, les limites et le statut de ces artefacts technologiques pilotés par l'IA et utilisés dans le domaine de la sécurité et de la défense.

Joelle Rizk est conseillère en risques numériques au Comité international de la Croix-Rouge. Elle travaille sur les risques pour les populations civiles émanant de l'utilisation de la technologie dans les situations de conflit. Joelle a rejoint le CICR en 2014 et a effectué de nombreuses missions en Afghanistan, en Libye, en Tunisie, dans la région du Sahel en Afrique, en Irak, au Sénégal et en Jordanie. Avant de rejoindre le CICR, son travail a évolué autour de la diplomatie de la voie II et de la médiation en Afghanistan et en Asie centrale. Elle est titulaire d'une maîtrise en études sur la paix et les conflits et d'une maîtrise en relations internationales.  Elle a publié des articles sur les risques numériques dans les conflits (2022-2023), sur les groupes armés non étatiques et la traite des personnes (2020, 2021), ainsi qu'un livre sur les dimensions géopolitiques du militantisme islamique en Afghanistan (2010).

Irwin Loy est rédacteur politique principal à The New Humanitarian, une agence de presse qui rend compte des crises afin d'informer la prévention et la réponse. Il couvre la politique d'aide et ce qu'elle signifie pour les personnes vivant dans des situations d'urgence humanitaire.

Cyril Yeterian est musicien, dénicheur genevois d’origine libanaise et fondateur des groupes Mama Rosin et Cyril Cyril et du magasin de disque, café et label associatifs Bongo Joe.

Jacqueline Dalton
Joelle Rizk
Irwin Loy
Cyril Yeterian

En savoir plus

Il n'y a pas résultats pour cette sélection, supprimez des filtres.

Il n'y a pas résultats pour cette sélection, supprimez des filtres.